Les
membres
du LACES

SMYTHE Fiona

Contact

fiona.smythe@u-bordeaux.fr

Titres et diplômes

  • Docteure en Sciences de l’Education et de la Formation (2021), Université de Bordeaux
  • Master en Langues Appliqués (2011, mention), Victoria University of Wellington, NZ
  • Master en Relations Internationales (2009, mention), Victoria University of Wellington, NZ
  • Diplôme d’enseignement (langues étrangères, anglais, musique)  (2002), Victoria University of Wellington, NZ
  • Licence (japonais, russe, études politiques) (1998), University of Auckland, NZ

Carrière

Fiona Smythe est chercheuse post-doctorale en éducation comparée, et enseignante d’anglais à l’INSPE Aquitaine, Université de Bordeaux.

Thèmes de recherche

  • élèves allophones : l’éducation plurilingue et interculturelle, l’accueil et l’intégration de l’adolescent en situation migratoire à l’école, les approches pour l’inclusion académique et sociale, premières langues dans l’environnement éducatif
  • langues : les approches pédagogiques d’enseignement et d’apprentissage des langues, politiques des langues
  • immigration :  la reinstallation des réfugiés et l’accueil des demandeurs d’asile, politiques d’immigration et d’intégration
  • éducation comparée : systèmes éducatifs (France / Nouvelle Zélande / Royaume-Uni), politiques de l’éducation

Encadrement doctoral

Thèse préparée sous la direction de Régis Malet, co-responsable de l’Equipe de Recherche Comparatiste en Education, Pluralisme, Professions, Prévention –  ERCEP3 – LACES Laboratoire Cultures, Education, Sociétés – LACES EA7437 :

  • Smythe, F. (2017-2021). “Élèves allophones primo-arrivants en milieu scolaire – enjeux de langues et d’apprentissage.  Une étude comparative des environnements éducatifs en contexte de diversité linguistique en France et en Nouvelle Zélande”

Enseignements

Fiona Smythe est enseignante d’anglais et formatrice des enseignants à l’internationale à l’INSPE Bordeaux Aquitaine et à l’Université de Bordeaux depuis 2017.   Spécialisée en plurilinguisme et langues en/pour éducation, elle s’intéresse à l’éducation interculturelle, l’inclusion de la diversité, l’apprentissage différencié et le rôle de l’interactivité dans l’acquisition des langues.

Formée à la pédagogie des langues (japonais et anglais) au Japon et en Nouvelle Zélande, elle a  travaillé en tant qu’enseignante d’anglais au Japon, et dans l’enseignement des élèves allophones aux lycées en Nouvelle Zélande.

Projets

L’éducation inclusive

  • Empowering Teachers for Inclusion in Schools — financé par l’Institut Universitaire de France (IUF) et le LACES, dirigé par Régis Malet, Université de Bordeaux, IUF.  Étudier les politiques et discours publics en matières d’éducation inclusive et de formation des enseignants sur le plan international et comparatif (2021-2022).
  • OJEMIGR (L’orientation scolaire des jeunes migrants) — en collaboration scientifique des universités de cinq académies, dirigé par Maïtena Armagnague, Université de Genève, INSHEA.  L’analyse de la construction de l’orientation scolaire post-troisième des jeunes primo-migrants dans le système éducatif français (2021-2024).
  • Plurimaths — en collaboration interdisciplinaire entre didactiques de mathématiques et des langues, en axe de construction des compétences littératiées, plurilingues, interculturelles (LPI) de l’Université Paris-Sorbonnes Nouvelle.  Étudier et décrire les pratiques langagières des mathématiciens au niveau des interactions verbales et des supports écrits, dans différents contextes internationaux, en tenant compte de la culture scolaire et du plurilinguisme des élèves.

L’humanitaire dans l’éducation

Membre des ONGs Panyaprateep (projet d’éducation et d’écologie à Pak Chong, Thaïlande), Childrens’ Future International (projet d’éducation à Battambang, Cambodge), et Ban Thoong (projet d’éducation des orphelines, Vietnam), elle a participé à des missions de l’éducation en Asie du Sud, où elle a notamment conçu des ateliers de formation et d’enseignement entre 2014-2016.

En tant que membre bénévole de CADA (centre d’accueil des demandeurs d’asile) Bordeaux et de Refugee Resettlement Aotearoa, Wellington, elle a participé à des activités de formation linguistique et de réinstallation pour demandeurs d’asile et réfugiés en France et en Nouvelle Zélande.

Publications et travaux

Smythe, F. (2021). La « superdiversité » néozélandaise. Les Cahiers pédagogiques, No.570, juin 2021, p.6

Smythe, F. (2020).  Language inclusiveness in education: implications for immigrant students in France and New Zealand.  New Zealand Journal of Educational Studies, DOI : 10.1007/s40841-020-00164-2.  (peer-reviewed, publication in May 2020)

Séminaires et colloques

  • “Formation des enseignant(e)s dans l’éducation plurilingues: Nouvelle Zélande”.  Présentation RIED Symposium, “Étendue de la formation des enseignants aux diversités socio-linguistiques et culturelles des élèves plurilingues migrants”. Université Libre de Bruxelles, 30 juin-2 juillet 2022
  • “Apprentissage et langues des adolescents plurilingues nouvellement arrivés en Nouvelle-Zélande —
    quel soutien vers la réussite scolaire ?” Présentation au colloque EDUCINCLU, “L’éducation en situation migratoire”, INSHEA Paris, 26-27 janvier 2022
  • Migrant teenagers in schools in France and New Zealand: statistical overview” – Comparative Education seminar by LLAKES & LACES Research Centers – 10 juillet 2019, Institute of Education (UCL), Londres (UK)