Les
membres
du LACES

MARNET Muriel

Docteure en Sciences de l’éducation (Université de Bordeaux) associée au LACES (Axe Diversité)

2021 : Attachée temporaire d’enseignement et de recherche (ATER) à l’INSHEA (Institut national supérieur de formation et de recherche pour l’éducation des jeunes handicapés et les enseignements adaptés), temps plein.

Contact

Courriel : muriel.marnet@u-bordeaux.fr

Titres et diplômes

Doctorat en Sciences de l’éducation (2019):

La construction territoriale des enseignant.e.s. La socialisation des professeur.e.s des écoles dans un territoire rural et populaire, sous la direction de Stéphanie Rubi, Professeure de sciences de l’éducation, Université Paris-Descartes, et Régis Malet, Professeur de sciences de l’éducation, Université Bordeaux/INSPÉ/IUF.

Jury : Stéphane Bonnery, Professeur de sciences de l’éducation, Université Paris VIII, (président du jury), Pierre Périer, Professeur de sciences de l’éducation, Université Rennes 2 (rapporteur), Patrick Rayou, Professeur émérite de sciences de l’éducation, Université Paris VIII (rapporteur), Pascal Tozzi, Professeur de géographie et d’urbanisme, Université Bordeaux Montaigne, Agnès van Zanten , Directrice de recherche au CNRS, Science-Po/OSC.

Master recherche en Sciences de l’éducation (2013) :

Devenir professeur des écoles dans les quartiers populaires et y rester. Le cas des enseignants de Gennevilliers, sous la direction de Patrick Rayou, Université de Paris VIII – Vincennes Saint-Denis, mention très bien.

Carrière

Après avoir été ATER à l’Université de Tours (Département Carrières sociales) et à l’INSPE d’Aquitaine, Muriel Marnet est aujourd’hui  ATER à l’INSHEA.

Elle a été auparavant professeure des écoles à Gennevilliers, Paris puis Bordeaux.

Travaux de recherche

2021-2023 : Participation à la recherche collective « La gouvernance des Cités éducatives », CEDS (Laboratoire Cultures et diffusion des savoirs) commanditée par le CNOE (Comité national d’orientation et d’évaluation des Cités éducatives)/ Financement ANCT (Agence nationale de la cohésion territoriale), Université de Bordeaux.

Dans le cadre de monographies comparées, il s’agit d’éclairer les dynamiques générales impulsées par la démarche « Cités éducatives ». Les outils d’analyse des sciences de l’éducation et, plus largement, des sciences sociales sont utilisés pour comprendre les ressorts et les formes de leur gouvernance. La compréhension de cette gouvernance nécessite d’enquêter de façon approfondie sur sa genèse et ses expressions. De quelle manière les Cités éducatives favorisent-elles, dans la gouvernance territoriale de l’éducation, des formes d’horizontalité dans la gestion de la question éducative ? Quels freins contraignent d’une part la structuration de la gouvernance et, d’autre part, sa mise en œuvre, dans l’objectif de promouvoir l’éducation et d’en favoriser l’accès ? Quelles institutions et organisations sont enclines à joindre leurs forces dans les Cités éducatives et à adhérer à cette volonté de « déverticalisation » de la gouvernance ?

Il s’agit d’investiguer sur qui sont les maîtres d’œuvre et les metteurs en œuvre des Cités éducatives, sur leurs actions et interactions dès lors qu’ils interviennent dans les paysages éducatifs, et sur le contexte de leurs pratiques.

 

2021-2023 « Projet pluridisciplinaire Lormont Education (PROPLULORED). Lormont Cité Educative. Pratiques et effets de socialisation », Université de Bordeaux. Mobilisation de 10 enseignant.e.s-chercheur.e.s (Doctorant.es et Post-docs, MCF, PU) pour réaliser une étude des effets socialisateurs de l’instauration de la Cité éducative (budget de 45 000 euros, financement par les crédits de la Politique de la ville, Ville de Lormont-Métropole de Bordeaux).

Les chercheur.e.s mobilisé.e.s par ce projet entendent, tout d’abord, restituer aux commanditaires de la recherche un tableau objectif des forces – et des faiblesses – en présence à l’heure du lancement de la Cité éducative. Cette restitution nécessite une analyse de l’espace local seule à même d’éclairer la « matière » sociale (enfants et jeunes, parents, éducateurs), institutionnelle (administrations, établissements scolaires, associations), professionnelle (métiers de l’éducation, du social et de la santé) et territoriale (ville, quartiers, cités) sur laquelle la Cité éducative intervient et travaille. Ce tableau politico-administratif, professionnel et territorial, particulièrement attentif à la gouvernance locale de l’éducation et à la manière dont s’articulent les différentes interventions, et ancré dans le temps long des politiques éducatives locales mises en œuvre à Lormont, sera précieux pour poursuivre un deuxième objectif, celui de l’examen minutieux de l’activité sociale produite par la Cité éducative.

 

Depuis janvier 2020 : Enquête sur l’éducation à l’environnement dans les écoles primaires canadiennes.

Ce projet porte sur les relations entre les pratiques et représentations enseignantes de l’environnement et des enjeux environnementaux – le territoire, l’écologie, les pollutions – et les pratiques pédagogiques – depuis les réceptions des discours sur les comportements « éco-responsables » à leurs traductions dans les classes jusqu’aux manières d’enseigner l’environnement. Dans le prolongement du travail de thèse sur la socialisation territoriale, il s’agit de montrer en quoi les caractéristiques des territoires et de leurs enseignant.e.s jouent sur les formes de l’ « éducation à l’environnement ». Ce travail consacré au lien entre (in)sensibilités environnementales et sensibilisation à l’environnement prête une attention particulière aux différences entre territoires ruraux et territoires urbains, et entre enseignant.e.s d’origine urbaine et enseignants d’origine rurale. Plus généralement, les manières enseignantes d’appréhender le territoire comme ressource, support et outil dans leur pratique professionnelle confirment la pertinence d’une approche dynamique des territoires : le territoire est le lieu d’implantation d’une école, le lieu de vie des élèves, le lieu professionnel des enseignants.

Depuis mars 2020 : Participation à la recherche collaborative « En première ligne », expériences du travail en 1re ligne en période de pandémie, sous la direction de Laurence Bergugnat, Université de Bordeaux, LACES, Enquête sur les professeur.e.s des écoles.

Ce projet s’intéresse au travail des différentes catégories de professionnels qui sont montées au front pour soigner et combattre le virus, pour accompagner les plus vulnérables, ou encore pour assurer « la sécurité de la Nation et la continuité de la vie économique et sociale » et ce, en dépit de l’absence de protection (masques, combinaisons, surblouses). Il s’agit en particulier des soignants en milieu hospitalier, en Ephad, à domicile, des professionnels de santé en général, les pharmaciens, les aidant dans le médico-social. Il y a aussi les enseignants accueillant les enfants des soignants, les salariés de la grande distribution ou de la distribution de l’énergie, du maintien de la propreté, et de la sécurité …). Parmi ces professionnels, on voit des étudiant(e)s qui tout en poursuivant leurs études, sont aussi sur le terrain, en tant que bénévoles ou salariés. S’intéresser au travail de ces professionnels aujourd’hui plus ou moins exposés, c’est approcher ces hommes et ces femmes pour partager avec eux le vécu d’expériences de travail inédites, et pour découvrir ensemble les réponses apportées face à ces situations contradictoires dans la confrontation aux risques, à la souffrance, au malheur humain tout en continuant à assurer son travail pour que l’ensemble tienne encore un peu debout. Le regard se porte donc du côté du sujet, un sujet aux prises avec son existence et son métier malmenés aujourd’hui.

2014-2019 Recherche doctorale « Les constructions territoriales des enseignant.e.s. La socialisation des professeur.e.s des écoles dans un territoire rural et populaire ».

A partir d’une enquête ethnographique menée dans un territoire rural populaire du Sud-Ouest de la France, la thèse analyse les inscriptions professionnelle et territoriale de professeur(e) des écoles et montre en quoi la socialisation des enseignant.e.s du premier degré est territoriale. Cela passe par une considération pour les dimensions sociales et historiques des processus d’affectation des enseignant(e)s et par une analyse des trajectoires familiales, scolaires, professionnelles, résidentielles et géographique. L’étude de ces processus permet de montrer comment les inscriptions enseignantes dans un territoire se situent au croisement de logiques individuelles et collectives et de logiques sociales et politico-administratives et d’identifier le lien existant entre les conditions de la pratique professionnelle et les caractéristiques du territoire d’exercice. Ces analyses révèlent la multidétermination territoriale des socialisations et leurs variations selon les caractéristiques des lieux et des acteurs. Cela étant, l’enquête effectuée est éclairante sur la réalité plus vaste des socialisations territoriales des enseignant.e.s et sur la manière dont, en retour, il.elle.s interviennent dans les existences des publics scolaires et des habitants : pendant que les territoires construisent les enseignant.e.s, ces dernier.ère.s construisent les territoires.

Publications et travaux

Articles dans des revues à comité de lecture

• 2017, « Des incertitudes aux certitudes. Entrées et installations de nouveaux enseignants dans un territoire rural pauvre », Spirale. Revue de recherches en éducation, n°60, pp. 101-110.

•2017, avec Sylvain Bordiec, « Les ethnographes armés ou désarmés par l’observation multisituée ? Eléments de réponse à partir d’enquêtes sur les « précarités rurales »», Recherches qualitatives, Hors-Série Les Actes, n°22, pp. 76-89.

Chapitre dans des Actes de colloque

• 2020, « Ce que la vie scolaire doit à l’espace géographique, et réciproquement. Les inscriptions de deux professeurs du premier degré dans une zone rurale de pauvreté », Actes du Congrès international de l’AREF 2019, Université de Bordeaux.

Contribution à un rapport de recherche

• 2012, Contribution à la rédaction du rapport de recherche coordonné par Stéphane Bonnéry et Stéphanie Kakpo, Le temps d’études requalifié. Circulation des savoirs et des dispositions entre la classe et les dispositifs hors la classe, Ville de Gennevilliers, ESCOL-CIRCEFT / Université Paris 8, 164 pages.

Lectures critiques

• 2020, Lucie Sauvé, Isabel Orellana, Carine Villemagne, Barabra Bader (dir.), « Éducation, environnement, écocitoyenneté : repères contemporains », Sainte-Foy, Presses de l’Université du Québec, 2017, Vertigo, Vol. 20, n°2.

• 2016, Pierre Périer,« Professeurs débutants. Les épreuves de l’enseignement », Paris, PUF, 2014, Revue suisse des Sciences de l’éducation, Vol. 38, n°1, pp. 164-165.

Animation de la recherche

2019-2020 : Membre du comité scientifique et du comité d’organisation du colloque international : « Le jeu : entre familles et institutions. Approches pluridisciplinaires des acteurs, des territoires et des enjeux sociaux », 19 et 20 octobre 2020, Bordeaux.

2019 : Co-organisation de la journée doctorale du LACES « L’enquête de terrain » avec Sambou Diaby & Hugo Fourcade, 12 juin 2019, Université de Bordeaux.

2015-2016 : Membre du comité scientifique et du comité d’organisation du colloque ISIAT (Institut Supérieur d’Ingénieurs-Animateurs Territoriaux) École, animation, culture : « Quand les rythmes scolaires interrogent les territoires et les partenariats », 25 et 26 janvier 2016, Université de Bordeaux

Communications

• 12-14 octobre 2021 (à venir), « Au coeur de l’éducation en milieu rural: le coordonnateur du réseau d’éducation prioritaire » , Colloque « L’école primaire au XXIème siècle”, CY Cergy Paris Université.

• 12-14 octobre 2021 (à venir), avec Sylvain Bordiec, « La cour de récréation du philanthrope. La philanthropie éducative dans un territoire rural » , Colloque « L’école primaire au XXIème siècle”, CY Cergy Paris Université.

• 2 et 3 juin 2021 (à venir), « Un territoire rural et pauvre comme catégorie d’action publique d’éducation : formes et implications pour les enseignant.e.s », Colloque International de l’AREF, Politiques et territoires en éducation et en formation : Enjeux, débats et perspectives, Université de Nancy.

•21 avril 2021, « L’entrée territoriale et professionnelle de néotitulaires dans des écoles rurales, entre ajustement au contexte et professionnalisation », Séminaire doctoral « Vulnérabilités en contextes scolaires et de formation » FELIS (Formation des enseignants et lutte contre les inégalités scolaires : des politiques aux pratiques), Sylvain Broccolichi, Christelle Dormoy-Rajramanan, Christophe Joigneaux, Stéphan Mierzejewski et Abdelkarim Zai, INSPÉ de Lille.

• 27 février 2020, « The territorial construction of new teachers. A case study in a poor rural area (Nouvelle Aquitaine, France) », University of Ottawa, Faculty of Education, Research unit – Partnerships in Professional Learning / Partenariats pour l¹apprentissage professionnel (PPL / PAP).

• 3-5 juillet 2019, « Ce que la vie scolaire doit à l’espace géographique, et réciproquement. Les inscriptions d’un professeur du premier degré dans une zone rurale de pauvreté », Congrès international de l’AREF, Université de Bordeaux.

•12 juin 2019, « La fabrique territoriale des nouveaux enseignants. Les inscriptions professionnelles de professeurs des écoles dans une zone rurale du Sud-Ouest de la France », journée des doctorants du LACES, « L’enquête de terrain », Université de Bordeaux.

•17 janvier 2019, « L’enseignant(e), le territoire et l’école. Les socialisations de professeur(e)s du premier degré dans une zone rurale de pauvreté », Séminaire L’école face aux inégalités scolaires, Romain Delès et Filippo Pirone, INSPE d’Aquitaine (1ère année Master Meef, Premier degré)

• 12 octobre 2017, « Condition enseignante et territoire. Le cas de l’ancrage de professeurs des écoles dans une zone rurale de pauvreté du Sud-Ouest de la France », Colloque international Diversité culturelle et citoyenneté. Enjeux éducatifs à l’heure de la globalisation, Université de Corse.

• 13 octobre 2017, « Les enseignants travaillés par la diversité en milieu rural. Le cas d’une zone de pauvreté dans le Sud-Ouest de la France », Colloque international Diversité culturelle et citoyenneté. Enjeux éducatifs à l’heure de la globalisation, Université de Corse.

• 16 Mai 2017, « L’ancrage des professeur(e)s des écoles dans les zones rurales de pauvreté. Le cas du Médoc (Gironde)», journée de l’école doctorale 2SP (Sociétés, politique, santé publique), domaine du Haut-Carré, Talence.

• 3 février 2017, « Une activité poreuse à la question migratoire : la prise en charge pédagogique des élèves allophones en milieu rural », Journée d’études Les interfaces Ecole/ Intervention sociale au prisme des migrations, Université Paris-Est.

• 26 janvier 2016, Animation d’un atelier « Du côté des bénéficiaires » dans le cadre du colloque École, animation, culture : quand les rythmes scolaires interrogent les territoires et les partenariats.

• 16 novembre 2016, « Enseignant(e)s et chargé(e)s d’intégration. Analyse de la prise en charge des élèves allophones en milieu rural », Colloque international Penser les nouvelles problématiques éducatives dans une perspective internationale, Université Paris-Est.

• 28 octobre 2016, avec Sylvain Bordiec, « Du principe méthodologique à sa mise en œuvre. Réflexions sur le pouvoir objectivant des observations multi situées à partir d’enquêtes ethnographiques sur les « précarités » dans une zone rurale du Sud-Ouest de la France », Colloque, Observer les pratiques et les acteurs en situation : réflexions sur des démarches d’observation multi-situées, équipées ou en ligne, Université du Québec à Trois-Rivières.

Responsabilités collectives

2019-2020 : Participation au comité scientifique du colloque international : « Le jeu : entre familles et institutions. Approches pluridisciplinaires des acteurs, des territoires et des enjeux sociaux », 19 et 20 mars 2020, Bordeaux.

2019 : Co-organisation de la journée doctorale du LACES « L’enquête de terrain » avec Sambou Diaby et Hugo Fourcade, 12 juin 2019, Université de Bordeaux.

2015- 2016 : Participation au comité scientifique et au comité d’organisation du colloque ISIAT (Institut Supérieur d’Ingénieurs-Animateurs Territoriaux) École, animation, culture : « Quand les rythmes scolaires interrogent les territoires et les partenariats », 25 et 26 janvier 2016, Université de Bordeaux

Enseignements

INSHEA (Institut national supérieur de formation et de recherche sur l’éducation des jeunes handicapés et l’enseignement adapté) :

  • Sociologie de l’école et de l’éducation
  • Sociologie urbaine et intervention socio-éducative
  • Sociologie des discriminations
  • Diversité, égalité et tradition républicaine
  • Dispositifs d’aide aux élèves Dys et différenciation
  • Relations intra-juvéniles et climat scolaire
  • Relations aux enseignants et climat scolaire
  • Scolarisation des enfants migrants

IUT Tours Carrières sociales : 

Formation à l’adulte
Regard sociologique sur l’école
Regard sociologique sur le milieu rural

INSPÉ d’Aquitaine:

Développement psychologique de l’adolescence
Personnalisation des parcours : gestions de groupes et différenciation
Le rôle du partenariat et de la coéducation dans la personnalisation des parcours
L’éducation inclusive : ses principes et ses méthodes dans une société mondialisée
Approche pluridisciplinaire : Éducation à la santé
Analyse de l’activité de l’enseignement et de l’élève : 2A2E.

Responsabilités pédagogiques

A l’INSHEA (Institut national supérieur de formation et de recherche sur l’éducation des jeunes handicapés et l’enseignement adapté) :

Encadrement de mémoires de recherche des étudiants du DU EDUMIM (Diplôme universitaire Education, Migration et minorités).

A l’Université de Tours (département Carrières sociales):

Encadrement de mémoires de recherche de 2ème année de DUT Carrières sociales et de Licence Professionnelle (Médiation Scientifique et Education à l’environnement).

Encadrement de mémoires d’initiation à la recherche (1ère année de Dut Carrières sociales).

Accompagnements et suivis de stage (1ère et 2ème années et Licence Professionnelle)

Sélection et auditions des étudiants pour l’entrée en première année de DUT.

A l’INSPE d’Aquitaine :

Encadrement et tutorat de professeurs des écoles stagiaires